05 ORI Rauwald2.html

Article inédit (thème principal) - Synthèse

Marianne Rauwald

Interventions parents-enfant utilisant la mentalisation : une approche thérapeutique fondée sur l’attachement dans le contexte de systèmes familiaux marqués par des traumatismes

La traumatisation précoce et complexe d’enfants entraine souvent des problèmes pour toute leur vie, au sens de graves troubles psychiques post-traumatiques. Lorsque ces patients deviennent eux-mêmes parents, ces derniers – s’ils n’ont pas été assimilés et intégrés – peuvent constituer un facteur élevé de risque : il peut arriver que leurs propres enfants soient traumatisés de manière secondaire, un processus transgénérationnel influençant leur développement. Ce processus peut se dérouler au niveau prénatal déjà, provoquant des modifications épigénétiques. En ce qui concerne le développement de l’enfant, la période des premiers attachements entre mère et enfant est décisive. Des vécus traumatiques graves font obstacle à la capacité de mentalisation permettant de se (la mère) saisir et de saisir les besoins spécifiques de l’enfant, de comprendre ses états émotionnels et mentaux et de réagir avec sensibilité. Tout cela constitue un facteur central à la construction de structures et de schémas d’attachement liant parents et enfants. Il existe un risque important que les enfants de parents gravement traumatisés développent des schémas d’attachement peu stables et souvent désorganisés, puisque leurs parents ne sont pas à même de saisir leur être de manière adéquate. Or, une structure désorganisée au niveau de l’attachement va – en toute probabilité – provoquer plus tard des troubles psychiques chez ces enfants.

L’auteure présente une approche thérapeutique intégrée (intervention parents-enfant utilisant la mentalisation) qui se situe entre traitement thérapeutique et intervention psycho-pédagogique. Cette approche inclut différentes composantes devant permettre de rompre le cercle vicieux de la transmission d’expériences traumatiques. Ce type d’intervention débute par un diagnostic complet des aspects liés au traumatisme et à l’attachement. Puis – et ce sont ses éléments essentiels – un entrainement à la mentalisation est mené avec la participation des parents et de l’enfant. En parallèle, une psychothérapie axée sur la mentalisation est offerte aux parents. L’entrainement à la mentalisation inclut des interactions parents-enfants, en partie libres et en partie structurées, qui sont enregistrées sur vidéo ; les enregistrements sont évalués avec les parents lors d’une séance ultérieure, l’accent étant mis sur les mentalisations observées. L’objectif est d’améliorer la capacité à la mentalisation et la sensibilité des parents au niveau de leur relation avec l’enfant. Dès lors qu’ils deviennent capables d’identifier les états mentaux de leur enfant et de réagir de manière adéquate, les parents établissent la base d’un attachement stable avec ce dernier. Ils lui permettent aussi d’apprendre à mentaliser dans le cadre d’une structure d’attachement et de relations importantes. Cette composante de l’intervention est difficile pour les parents traumatisés puisqu’elle touche potentiellement à leurs propres traumatismes. C’est pourquoi un accompagnement psychothérapeutique leur est offert, qui doit permettre de stabiliser les processus. Le fait que, dans le cadre de la thérapie, le thérapeute partage l’expérience peut les soulager et, simultanément, leur servir de modèle. En s’identifiant à une attitude thérapeutique perçue comme positive, les parents peuvent introduire cette composante dans la relation avec leur enfant et celui-ci fait alors l’expérience d’un approfondissement et d’une facilitation de cette dernière.

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks


Copyright (c) 2014 Marianne Rauwald

Lizenz-URL:
https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de/