«Résonances dans la relation thérapeutique»

Approches psychosomatiques dans la psychothérapie

Hans Jürgen Scheurle

Psychotherapie-Wissenschaft 7 (2) 49 2017

www.psychotherapie-wissenschaft.info

CC BY-NC-ND

Mots-clés : Principe de résonance, circuit de la structure, unité corps-âme-esprit, Leibniz vs. Descartes, théorie du cerveau, cerveau comme organe de résonance, mémoire corporelle

En partant de nouvelles approches de la recherche, le terme de résonance est présenté dans sa pertinence en psychosomatique. La phénoménologie corporelle à partir de la médecine, une synchronisation neuronale et un neurone « miroir » à partir de la neurophysiologie, le renforcement fondamental des vibrations dues à la résonance à partir de la physique, la relation mondiale (Rosa) « répondante » et « silencieuse » à partir de la sociologie sont intégrés dans les réflexions. Une théorie des relations mondiales par la résonance est suggérée dans de grandes orientations et démontrée par des exemples.

Il est démontré que des notions fondamentales psychosomatiques essentielles peuvent être mises en évidence dans une lumière plus intense par une théorie de la résonance. Ainsi peuvent s’expliquer dans leur dynamique par exemple l’unité du corps et de l’âme (par ex. l’esprit ou le Moi), la mémoire corporelle et le souvenir, l’environnement comme chambre de résonance des sens et enfin l’état de calme (faire une pause, ne pas agir).

L’intégration de processus de résonance pour la fonction cérébrale a une importance particulière. À la place d’une théorie du cerveau qui projette l’esprit de façon mystifiante dans les réseaux nerveux, l’esprit est présent dans tout le corps et dans chaque cellule. La dualité du corps et de l’esprit au sens de Descartes n’est pas une approche de pensée adaptée, mais plutôt l’unité corps-âme-esprit (Monas) au sens de Leibniz : Le cerveau et le reste du corps ne sont pas dans une relation de causalité, mais plutôt de partenariat. La théorie d’une fonction de commande cérébrale devrait donc être à l’avenir remplacée par une théorie de la résonance du cerveau.

L’auteur

Hans Jürgen Scheurle, Dr. med., est physiologiste et médecin, auteur et maitre de conférences à Badenweiler (D). Ancien doctorant et assistant académique à l’Institut de physiologie de l’université de Marburg. Son principal domaine de recherche est la phénoménologie des sens et le fonctionnement du cerveau. Séminaire sur la formation en prise de conscience. Conception du Parc sensoriel à Badenweiler (ouvert en 2011). Enseignement en embryologie et éthique médicale entre autres à Stuttgart, Fulda et Bâle.

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks


Copyright (c) 2017 Hans Jürgen Scheurle

Lizenz-URL: https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de/